Les 5 types de Bouchons de Vin_Le Bon Tire-Bouchon

Les 5 Types De Bouchons De Vin

Sommaire
    Vous désirez tout savoir sur les Bouchons de vin ? C'est à dire sur les différentes solutions qu'a trouvé l'homme moderne pour bien sceller son bon vin dans ses bonnes bouteilles ? Eh bien ! Du bouchon en liège plein au bouchon en verre, en passant par le bouchon en liège reconstitué ou aggloméré, le bouchon à vis et le bouchon synthétique, Le Bon Tire-Bouchon vous explique tout sur ce passionnant sujet !

    Au menu

    1. Le bouchon de liège
    2. Le DIAM : bouchon de liège aggloméré (et amélioré ?)
    3. Le bouchon synthétique
    4. Le bouchon à vis
    5. Le bouchon en verre/plastique Vino Seal

    Les bouchons de vin dans le passé

    Faisons d'abord un petit tour dans le passé :

    L'humanité n'est pas née de la dernière pluie, ni du dernier vin, et cela fait donc des milliers d’années que des produits d'étanchéité sont utilisés pour sceller les récipients contenant du vin sous une forme ou une autre :

    On sait que le liège était déjà utilisé par les Grecs et les Romains pour le scellement de leurs amphores, mais ils préféraient cependant le cuir, l’argile ou la cire.

    Amphore Grêce antique-Satyre_Python_Louvre_Le Bon Tire-bouchon

    Le verre quant à lui commença à être utilisé pour le scellement des bouteilles dans les années 1500.

    Tire-Bouchons Anciens_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    1) Le bouchon de liège

    Histoire du bouchon de liège

    Le liège n’a commencé à devenir le matériau d'étanchéité le plus estimé de tous ses concurrents qu’à la fin des années 1600 :

    À cette époque en effet il est devenu possible de créer des bouteilles de vin en verre dotées d’une forme quasiment uniforme, normalisée :

    C’était la condition nécessaire pour que les bouchons de liège prennent le pas sur ceux en cuir, argile, cire ou verre :

    À goulot de bouteille normalisé pouvait répondre bouchon de liège normalisé.

    Vieilles bouteilles de vin_Le Bon Tire-Bouchon

    Cette époque a donc vu le remplacement des bouchons en verre par ceux en liège dans les bouteilles de vin.

    Bouchons de liège anciens_Le Bon Tire-Bouchon

    En effet, bien qu’accomplissant bien leur tâche d'étanchéité (en conjonction avec un tissu faisant office de joint), les bouchons de verre n'étaient pas faciles à retirer sans casser la bouteille de vin qui les contenait.

    De plus les bouchons en verre étaient chers et difficiles à fabriquer car ils étaient soufflés à la main tout comme les bouteilles en verre.

    Ces deux soucis expliquent que, venant à la rescousse, les bouchons de liège soient devenus populaires très peu de temps après que les bouteilles en verre aient elles-même commencé à gagner en popularité :

    Ils étaient beaucoup moins chers à fabriquer que les bouchons en verre, et bien plus faciles à retirer de la bouteille !

    Tire-Bouchons À Vis Sans Fin_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    L’invention du Tire-Bouchon

    Il fallut cependant attendre un siècle entier, vers la fin des années 1700, pour parvenir à créer des tire-bouchons faciles à utiliser, destinés aux amateurs de vin ou aux propriétaires de tavernes.

    Les premiers Tire-Bouchons servent les amateurs de vin_Le Bon Tire-Bouchon

    Ils étaient une conséquence de l’utilisation du liège comme matière pour boucher les bouteilles :

    À la base, sans liège, point de Tire-Bouchons.

    Pourquoi ?

    Parce que le liège offre une prise en bouteille, une qualité de scellement, bien supérieure à celle du verre, du cuir, de l'argile ou de la cire :

    Il faut donc bien plus de force pour parvenir à le retirer de la bouteille qu'il scelle.

    On ne peut le retirer à mains nues.

    Bouteille en verre et bouchons de liège : mariage heureux

    Et c’est cette association, ce mariage heureux pourrait-on dire, entre le liège et la bouteille en verre, qui a fait entrer le vin fin dans l'ère moderne.

    Car c’est uniquement à partir de cette rencontre miraculeuse que le vin a acquit la capacité de vieillir et d'évoluer à l'intérieur de son contenant.


    25 ans : point commun entre le liège et la vigne

    Il est intéressant de noter que le liège et le vin ont un autre point commun :

    Le chêne-liège doit être âgé d'au moins 25 ans avant que son écorce, le matériau utilisé pour créer le bouchon, puisse être récoltée.

    Cet âge est similaire à celui des vignes dans la plupart des meilleures régions viticoles du monde.

    Vigne_Le Bon Tire-Bouchon

    Tire-Bouchons Bilame_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    Des scellements optimaux

    Au XVIIe siècle les bouchons de liège sont devenus des scellements de premier choix, car on a très vite découvert qu’ils avaient la capacité de conserver optimalement le vin dans la bouteille, retardant considérablement le processus d'oxydation du divin liquide :

    Ils permettaient au vin de vieillir et d'évoluer lentement avec le temps, bien à l’abri dans sa/son prison/carcan/abri (au choix ^^) de verre.


    Pourquoi les bouchons de liège sont-ils optimaux pour la conservation du vin ?

    Ils ne manquent pas d’air !

    Cela est dû au fait que les bouchons en liège (ceux de qualité du moins), bien qu’ils empêchent la quasi totalité de l’air d’entrer dans la bouteille (et donc d’oxyder, d'endommager le vin) laissent toutefois passer une quantité minimale (et optimale !) d'oxygène dans le vin.

    La mauvaise et la bonne manière

    Cette quantité minimale et optimale est importante car lorsque l'air interagit avec le vin, c’est de deux manières littéralement opposées :

    1. Mauvaise manière : Il provoque l'oxydation du vin.
    2. Bonne manière : Il permet au vin de développer ses qualités secondaires, sa maturité, ainsi que d’expulser ses arômes indésirables.

    Petite quantité d’air idéale

    En effet les meilleurs bouchons permettent à près d'un milligramme d'oxygène de pénétrer dans la bouteille chaque année.

    C'est la quantité d'air idéale pour éliminer les sulfites qui ont été sciemment ajoutés lors du processus d'embouteillage dans le but de conserver la fraîcheur du vin, tout en évitant les effets néfastes de l'oxydation.

    Cette petite quantité d'air est parfaite pour aider les vins de garde à développer leur complexité pendant que les tanins sont occupés à s'assouplir.

    Tire-Bouchons À Air_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    Comment sont fabriqués les bouchons de liège pour le vin

    Le liège : “fruit” du chêne liège

    Le liège est produit à partir d’un matériau ressemblant assez à l’éponge :

    L’écorce du chêne-liège.

    Également connu sous le nom de Quercus Suber, les chênes-lièges sont des arbres vénérables et assez grands, atteignant à maturité jusqu'à 60 pieds de haut, et 12 pieds de circonférence.

    chêne liège_Le Bon Tire-Bouchon

    Portugal : premier producteur mondial de liège

    Les chênes-lièges sont principalement cultivés au Portugal.

    En effet, 80% de la production mondiale de liège est originaire de ce petit pays béni !

    Sachant que les 20% restants viennent pratiquement tous de sa voisine l’Espagne !

    Eh oui ! La péninsule Ibérique fournit quasiment la totalité du liège mondial : étonnant non ?

    Tire-Bouchons en T_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    La récolte du liège

    Après qu’on ait récolté son écorce, le chêne-liège continue à produire du liège (son écorce repousse sans cesse jusqu’à la mort de l’arbre).

    Cependant cela prend beaucoup de temps, ce qui explique pourquoi l'écorce du liège n'est récoltée qu'une fois tous les neuf ans environ.

    Pour éviter que l’écorce du même arbre ne soit récoltée trop souvent, une fois que la précieux manteau a été retiré de l'arbre, chaque tronc est peint en blanc :

    Cela permet aux agriculteurs de savoir quand ils peuvent retirer une nouvelle fois l’écorce de l'arbre : quand la peinture est recouverte.

    chêne liège-écorce_Le Bon Tire-Bouchon

    Le séchage du liège

    Après la récolte, le liège a besoin de temps pour sécher, c'est pourquoi l'écorce est placée sur des surfaces propres jusqu'à ce qu'elle soit débarrassée de son eau résiduelle.

    Le séchage prend entre un et six mois selon l'humidité et la densité du liège.

    Une fois que l'écorce en liège est suffisamment sèche, elle passe par plusieurs processus :

    Le “bouillage” du liège

    On commence par une ébullition du liège, qui a lieu dans de grandes cuves en acier inoxydable.

    L'ébullition nettoie et stérilise le liège tout en le ramollissant, ce qui permet de le modeler à souhait.

    La découpe du liège

    Les bouchons de qualité optimale sont ensuite découpés à l'emporte-pièce dans l'écorce en liège, alors que les bouchons de moindre qualité sont fabriqués à partir de lambeaux et restes d'écorce de liège agglomérés et compressés.

    Le lavage et la stérilisation des bouchons de liège

    Après avoir été découpés, les bouchons sont à nouveau lavés, nettoyés, stérilisés puis séchés.

    À ce stade, certains bouchons sont légèrement enduits de cire.

    Ensuite les bouchons sont triés par qualité, mis en sac, et expédiés aux embouteilleurs et aux caves.


    Rebouchage des bouteilles de vin (liège dégradé)

    Lorsqu'un bouchon de vin se dégrade, le vin se dégrade aussi, en raison d'une exposition supplémentaire à l'air, qui à son tour provoque une oxydation prématurée du divin vin.

    Avant que cela n'arrive, pour les bouteilles rares et coûteuses, il est possible de remplacer votre vieux bouchon en liège par un nouveau, sain et fringuant.

    Cette pratique fait toutefois débat, comme on peut le lire dans cet article du Figaro sur le rebouchage des vieilles bouteilles de vin.


    Problème du bouchon en liège : goût de bouchon

    Les bouchons en liège ont cependant un problème sérieux :

    La possible infection par le TCA, molécule qui provoque ce que les collectionneurs de vin et autres professionnels du vin appellent le "vin en liège", ou “goût de bouchon”.

    Quand un vin est atteint de ce mal, on dit qu'il est bouchonné.

    Et les bouteilles de vin bouchonnées sont un problème sérieux dans l'industrie du vin, car on estime qu'elles représentent entre 5 et 10 % de toutes les bouteilles de vins non buvables.

    Des bouchons alternatifs au bouchon en liège ont donc été -et demeurent- testés dans de nombreux pays producteurs de vin.

    Tire-Bouchons Sommelier_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    2) Le DIAM : bouchon de liège aggloméré (et amélioré ?)

    Certains producteurs, qui veulent rester fidèles au liège mais désirent en même temps réduire leur risque de voir leurs bouteilles infectées par le TCA, se sont tournés vers le DIAM :

    Diam_Bouchon de liège aggloméré_Le Bon tire-Bouchon
    (source de l'image : DIAM)

    Le DIAM est fabriqué à partir de liège naturel.

    Mais au lieu d'utiliser de grandes plaques d'écorce de chêne-liège pour faire le bouchon, le DIAM est produit à partir de particules de liège collées ensemble afin de former un bouchon.

    La plus grande impulsion pour le DIAM a sans doute eu lieu à partir de l'embouteillage du millésime 2014 en Bourgogne, lorsque le Domaine Leflaive a annoncé publiquement qu'il embouteillerait toute sa gamme Bourgogne blanc en de bouchons DIAM.

    Ceci afin d’éradiquer les problèmes de pré-moisissure ou d'oxydation prématurée du vin.

    Cela fut considéré comme une bonne et grande nouvelle dans le milieu international du vin, car la région viticole traditionnelle de Bourgogne est lente à changer ses habitudes, ou même à admettre qu'elles constituent un problème.

    Une présentation en vidéo du DIAM :

    Tire-Bouchons Électriques_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    3) Le bouchon synthétique

    Les bouchons synthétiques créés à partir de plastique ont fait l'objet d'améliorations considérables depuis leur introduction.

    Violet vin : erreur de jeunesse

    Les premiers modèles de ces bouchons synthétiques étaient souvent d'un violet profond.

    Bien qu'ils aient été dotés de cette couleur pour tenter de les faire ressembler à des bouchons ayant eu contact avec le vin, ils ressemblaient plus à du caoutchouc qu’autre chose.

    Aujourd'hui cette erreur de jeunesse a été corrigée et ils sont créés pour ressembler exactement aux bouchons naturels.

    bouchons_de_vin synthétiques_Le_Bon_Tire-Bouchon

    Manque d’étanchéité

    Le problème des bouchons synthétiques est l'absence d'étanchéité parfaite.

    Ils laissent en effet entrer trop d'air dans la bouteille (on dépasse largement la dose minimale et optimale), ce qui provoque l'oxydation du vin.

    Mauvaise odeur

    Pire encore, de nombreux bouchons synthétiques sont connus pour leur légère odeur de caoutchouc ou de produit chimique, ce qui endommage inévitablement le vin.

    Mauvais débuts

    Behrens et Hitchcock, un producteur de Cabernet Sauvignon à Napa, en Californie, a été l'un des premiers partisans des bouchons en plastique.

    Malheureusement la plupart des vins qu'il mit en bouteille avec ces bouchons synthétiques ne se sont pas bien développés.

    Beaucoup se révélèrent défectueux.

    On doit cependant noter que ces bouchons synthétiques se sont bien améliorés depuis leur création initiale.

    Le paradoxe du bouchon synthétique

    Le fait que les bouchons synthétiques permettent à l'air de s'infuser dans le vin plus rapidement que les bouchons normaux a conduit à cette situation paradoxale :

    Certains viticulteurs les préfèrent aux bouchons de liège !

    C’est même devenu pour eux un argument de vente important :

    Les bouchons synthétiques induisant une transmission rapide de l'air dans le vin, cela accélère d’autant, de fait, leur maturation.

    ArdeaSeal

    Pour sa part le Domaine Ponsot a essayé de trouver une solution alternative en passant à l'utilisation des bouchons en plastique d'ArdeaSeal.

    Ardea_Le Bon Tire-Bouchon

    (source de l'image : ArdeaSeal)

    Limonadiers_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    4) Le bouchon à vis

    Surtout utilisé en Australie

    La pratique de l'utilisation de bouchons à vis en aluminium pour sceller les bouteilles de vin a commencé en Australie et en Nouvelle-Zélande dans les années 1970.

    L'Australie est certainement le pays au monde qui a le plus amplement de tous adopté les bouchons à vis.

    En Californie et en France aussi

    Cependant certains producteurs Californiens, ainsi que d'autres installés dans la vallée du Rhône, ont également essayé de les utiliser.

    À Bordeaux, Château Margaux expérimente les bouchons à vis pour le Pavillon Rouge depuis 2002.

    Bouchon à vis_Le Bon Tire-Bouchon

    Bouchon à vis : qu’est-ce que c’est ?

    Les capsules à vis sont constituées d'un bouchon métallique muni d’une doublure à l'intérieur, collée au haut du bouchon.

    Cette doublure intérieure vient se coller sur le rebord du goulot de la bouteille lorsqu’on visse le bouchon, afin d’en assurer l'étanchéité.

    Importance de la doublure intérieure du bouchon à vis

    La doublure intérieure du bouchon à vis, qui permet d’interdire à l'air d’entrer dans la bouteille de vin, est revêtue d’une importance capitale :

    Dans le cas du bouchon de liège, comme ce matériau naturel est poreux, il permet une introduction minimale (et optimale, on le répète) d'oxygène dans la bouteille qu’il scelle.

    Ce léger apport d’oxygène donne en théorie au vin sa capacité à bien vieillir, évoluer et s'améliorer de manière prolongée dans sa bouteille.

    Pour ce qui est du bouchon à vis en revanche, on ne sait pas encore comment le vin va vieillir sur la longueur lorsqu'il est scellé avec.

    De nos jours les fabricants de bouchons à vis ont toutefois amélioré leur produit de façon à lui permettre l'entrée de quantités limitées d'air dans la bouteille.

    Problèmes du bouchon à vis

    Cependant les capsules à vis posent également d'autres problèmes.

    Des études ont montré qu’elles ne sont pas toutes appliquées correctement lors de leur mise en bouteille.

    L'absence d'une étanchéité provoque alors une oxydation prématurée du vin, ce qui lui est grandement préjudiciable.

    VinPerfect

    La capacité des vins à vieillir en bouteille est primordiale pour les collectionneurs et les producteurs.

    C’est pourquoi le manque de conclusions claires sur la capacité à vieillir des vins bouchés avec des capsules à vis est une préoccupation majeure.

    Les progrès technologiques ont conduit à la création de VinPerfect, société qui développe le concept d’une série de couches de doublures à l’intérieur des bouchons à vis :

    VinPerfect_couches de doublures intérieures_Le Bon Tire-bouchon

    (source de l'image : VinPerfect)

    Ceci afin de permettre d'adapter la quantité précise d'oxygène entrant dans la bouteille au développement spécifique du vin.

    Ce qui devrait aider le vin à se développer de manière plus naturelle dans le temps...

    Tire-Bouchons De Gaulle_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    5) Le bouchon en verre/plastique Vino Seal

    Certains producteurs, principalement en Europe, ont adopté quant à eux les bouchons en verre ou plastique Vino Seal.

    Le Vino Seal est un bouchon en verre (parfois en plastique) qui crée une étanchéité parfaite à l’intérieur de la bouteille qu’ils scellent.

    Ceci grâce à un petit joint en forme d’anneau et en matière synthétique (Elvax) qui vient s’apposer sur le haut du goulot de la bouteille à sceller.

    Vino Seal_bouchons de vin en verre_Le Bon Tire-bouchon

    (source de l'image : Vino Seal)

    Trop d’étanchéité tue le (bon) vin

    Problème : l’étanchéité parfaite est une mauvaise chose pour les vins, qui doivent vieillir en bouteille afin de se développer en profitant de la dose minimale/optimale d’oxygène pénétrant dans la bouteille grâce au bouchon de liège ou à vis de qualité.

    Ce problème de manque d’échange d'oxygène dans le vin, qui ne permet pas un long vieillissement du précieux liquide, associé au coût élevé du bouchon en verre, ne l'ont pas aidé à être largement accepté.

    Tire-Bouchons À Levier_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon


    La conclusion du Bon Tire-Bouchon

    Le vieux dicton selon lequel rien ne dure éternellement est particulièrement vrai dans cet auguste milieu qu'est le milieu du vin.

    Cela fait 400 ans que les bouchons de liège se sont imposés comme choix incontesté pour boucher les bouteilles de vin.

    Cependant avec toutes les alternatives disponibles, on estime que seulement 70% des bouteilles de vin sont aujourd'hui fermées avec des bouchons naturels.

    Cela dit, il est au bout du compte fort peu probable que les bouchons de liège se retrouvent un jour remplacés comme moyen de scellage de choix pour les meilleurs vins.

    Le romantisme l'empêche, ainsi que la tradition.

    Surtout, ce claquement spécial <POPS !> qui nous enchante, nous Compagnons de la Bouteille à Ouvrir, et nous fait savoir que nous sommes sur le point de boire un vin qu'aucune technologie ne saurait améliorer. :)

    Alors :

    À vos bouteilles !

    Et à vos Tire-Bouchons !

    Et où trouve-ton les meilleurs ?

    👉 Chez Le Bon Tire-Bouchon !

    Profitez d'une réduction de 10% sur votre première commande avec le code AMI10 !

    Tire-Bouchons_découvrez les meilleures offres du moment_Le Bon Tire-Bouchon

    Source : https://www.thewinecellarinsider.com/wine-topics/wine-education-articles/wine-corks-everything-need-know-wine-corks/

    👉 Ce tour d'horizon des Bouchons étant désormais clos, peut-être voudrez-vous savoir comment choisir un Tire-Bouchon ?

    👉 Ou bien tout savoir sur le plus populaire des Ouvre-Bouteilles : le Limonadier ?

    👉 Mais le top de la crème c'est tout de même notre article phare sur les 12 types de Tire-Bouchons à connaître !

    Ps : Vous ne savez pas quoi faire de vos vieux bouchons de liège ? Essayez donc ce magnifique panier à bouchons de liège et support de bouteille en forme de chat :

    Statue Chat Bouchon de Liège_Statue Shop

    PS 2 : Vous aimez les bijoux originaux ? Jetez un coup d'œil sur cette magnifique collection de bagues en liège.


    Auteur : MiR

    Fils de vigneron installé au nord du Portugal (la région du "vinho verde"), MiR est tombé tout petit dedans la marmite aux Tire-Bouchons, tel un Obélix tailleur de vin, fasciné par leurs formes parfois barbares et leur mécanique perforeuse et extractrice née au médiéval et aujourd'hui projetée dans le high tech électrique. Comme disait le Général De Gaulle, "Le Tire-Bouchon est un puits sans fond !" : jolie matière à blog, non ? (non, le Général n'a jamais dit ça, mea culpa, mais c'est pourtant très vrai, hip hip hourra)


    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés